Bien trop souvent survolées, elles sont pourtant l’un des éléments clés de votre financement et doivent être choisies avec la plus grande attention.

Pour le financement d’une résidence principale ou secondaire, vous devrez être couverts en DC, PTIA, ITT.
Dans le cadre d’un investissement locatif, vous pouvez souscrire aux options DC, PTIA, sans être obligé de prendre l’ITT, en effet l’arrêt de travail n’est pas couvert, mais votre loyer sera tout de même payé par votre locataire.

Un prêt doit être assuré au minimum à 100%, si vous êtes 2 emprunteurs, il est donc possible de répartir cette quotité de différentes façons (2x50%, 75%-25%, 60%-40%...). C’est la couverture minimum, et il est préférable d’assurer un prêt à 100% sur chaque emprunteur, car même si très peu de prêts immobiliers ne sont pas remboursés, la cause principale des dossiers de contentieux est l’accident de la vie… Dans le cadre d’un décès, les charges fixes liées à sa résidence restent les mêmes, mais il y a malheureusement un salaire de moins dans le foyer, et si vous n’avez pas choisi une bonne couverture, vous pourriez malheureusement très vite vous retrouver à ne plus pouvoir assumer les remboursements liés à votre emprunt.

  • L’assurance décès (DC) : Elle couvre comme son nom l’indique le décès uniquement, l’assureur rembourse le capital restant à la banque lorsqu’il survient.
  • L’assurance Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA) : Elle couvre l’invalidité et la perte d’autonomie. Pour être reconnu en PTIA, vous devez être dans l’incapacité définitive de vous livrer à ces 4 actes de la vie quotidienne : vous laver, vous nourrir, vous habiller et vous déplacer. Et cumulativement, vous ne pouvez plus vous livrer à toute activité pouvant vous procurer gain ou profit. En cas de PTIA, le capital est remboursé à la banque par l’assureur.
  • L’assurance Incapacité Temporaire Totale de travail (ITT) : Elle couvre l’arrêt de travail supérieur à 90 jours (voir 180 selon certains contrats). Il faut être vigilant sur cette garantie et savoir si l’assureur couvre l’ITT en assurance forfaitaire ou indemnitaire. Si la couverture est forfaitaire, la mensualité complète est prise en charge (pour une assurance à 100%), si elle est indemnitaire, l’assureur ne couvre que la différence entre la perte de revenus et la mensualité.
  • L’assurance Perte d’Emploi (PE) : Elle n’est que très rarement proposée ou même retenue par les emprunteurs, considérée comme onéreuse au vue de sa prise en charge. En revanche vous ne pouvez la souscrire qu’à la demande d’adhésion aux assurances, et ne pourrez plus la demander après.
    Elle existe sous différentes conditions, mais très souvent, elle ne prend en charge qu’une partie de la mensualité (50%), uniquement après 4 mois d’indemnisation de Pôle Emploi, pendant une période maximum de 12 mois. Pour en bénéficier il faut avoir été victime d’un licenciement économique, les ruptures conventionnelles, démissions, licenciement pour fautes graves ou lourdes ne sont pas indemnisées. Pour en bénéficier une nouvelle fois, vous devez avoir subi un nouveau licenciement économique après un CDI d’au minimum 12 mois.